user_mobilelogo

Bien choisir son OUTPLACER

20 ans après le marché de la grande consommation, la recherche d'emploi est devenue, à son tour, un marché excédentaire, c'est-à-dire que l'offre (les chercheurs d'emploi) dépasse largement la demande (postes disponibles).
Sur le marché de la grande consommation, les entreprises de l'époque ont réagi en créant une nouvelle approche : LE MARKETING. Cela consiste à mettre en valeur les qualités des produits vendus qui correspondent à l'attente des clients.
Ce sont ces mêmes techniques que doivent désormais utiliser les chercheurs d'emploi dans leurs démarches.

Le CV par exemple ne peut plus être rédigé comme une « liste à la Prévert »

Il faut désormais aller plus loin : définir le job recherché, s'assurer qu'il correspond à un besoin réel des recruteurs,  identifier dans votre parcours les réalisations et compétences correspondant et rédiger votre CV de façon à ce que les compétences recherchées soient mises en valeur.

Il en va de même pour toutes les autres démarches, depuis la définition du poste visé, le ciblage des entreprises à démarcher, les modes d'approche....

Seulement voilà, tout le monde n'est pas un spécialiste du marketing, et même parmi ceux qui maîtrisent ces méthodes, bien peu ont le recul nécessaire pour se les appliquer à eux-mêmes. C'est toujours bien difficile de parler de soi et de se mettre en valeur.

C'EST LA QU'INTERVIENT L'OUTPLACER. MAIS, ENCORE FAUT-IL QU'IL SACHE VOUS AIDER.

En effet, nombre de consultants en outplacement étant d'origine purement Ressources Humaines ne sont pas familiers de ces approches marketing devenues indispensables pour une réelle efficacité.

Donc pour faire votre choix, je vous propose de focaliser votre attention sur 6 points particuliers :

-      3 POINTS DE VIGILANCE.

o       Méfiez vous des accueils luxueux,des moquettes épaisses, des zones de repos trop vastes. Tout cela flatte l'ego des consultants (et peut-être le votre), mais (vous) coûte cher et ne (vous) sert à rien.

o       Méfiez vous également des ateliers et groupes d'échanges. Ils sont très rentables pour le consultant qui peut en une heure s'occuper de 10 candidats à la fois. Mais (vous) sont-ils vraiment utiles? Si le projet de vos collègues n'a rien avoir avec le votre, leurs commentaires risquent de ne pas très pertinents et que dire de leur avis si leur projet est proche du votre, puisqu'en fait vous êtes concurrents!

o       Enfin, méfiez vous des cabinets qui ne vous parlent que de (votre) réseau. Bien sûr que le réseau est très important, mais utilisé sans démarche marketing structurée, il risque de faire durer votre recherche plus que nécessaire.

-      3 QUESTIONS CLES.

o       Le cabinet a-t-il une méthodologie concrète et documentée, de type marketing et commerciale à vous présenter? Ou ne vous parle-t-on seulement que de tests de personnalité et de réseau.

o       Le cabinet s'engage-t-il sur des résultatsavec un contrat jusqu'à la fin de votre période d'essai? Ou vous propose-t-il seulement un accompagnement de formation et de préparation de vos démarches, avec un contrat limité sur 3, 6 ou 9 mois.

o       Enfin, serez-vous suivi par le consultant qui vous a reçu lors du premier entretien(de négociation)? Ou, après un ou deux entretiens, serez vous suivi par d'autres consultants, spécialisés chacun dans leur domaine (psychologie, CV, réseau...)

Pour résumer, quand vous choisissez un outplacer, ne perdez pas de vue votre objectif qui est de retrouver rapidement le meilleur job possible.

Pour atteindre une telle efficacité, assurez vous que le cabinet s'appuie bien sur une méthodologie pragmatique et commerciale plutôt que sur une approche purement psychologique et réseau. Et vérifiez également qu'il mette plus d'argent et d'effort dans l'écoute et le soutien individualisé, plutôt que dans des locaux luxueux et du travail en groupe.