user_mobilelogo

 

France 2

Pour éviter le placard, restez vigilant face aux changements

 

Si, comme je le dis dans l'interview donnée à France 2, la« placardisation » n'est pas rentable pour les entreprises, pour votre santé elle est carrément dangereuse : stress, rancœur, maladies, dépression.... voire même suicide!
Alors, apprenez à anticiper les premiers signes du phénomène (voir plus bas dans la page) et réagissez avant qu'il ne soit trop tard, par exemple en faisant un « Point de carrière ».

 

VIDEO EXTRAITE DE L'EMISSION « COMPLEMENT D'ENQUETE » SUR FRANCE 2

 

 

«Apprenez à anticiper les premiers signes du phénomène»

L'émission « complément d'enquête » dont sont extraites les quelques minutes de la vidéo présentée dans cet article présentait plusieurs cas de salariés « placardisés »et les reportages sont limpides.

Bien que toutes différentes, les situations présentées sont toutes terribles : stress, rancœur, maladies, dépression.... d'où mon message : Peu importe qui est responsable et qui est victime, l'urgence est de s'en sortir au plus vite et, mieux encore, de ne jamais en arriver là.

Facile à dire, mais pas facile à faire me dit-on? Il faut prendre des risques et tout le monde ne le peut pas.

Oui, c'est difficile et risqué, c'est vrai, mais n'est-ce pas moins risqué que d'affronter la dépression ou la maladie??

1ère étape : rester vigilant pour identifier les premiers indices

◦       votre évaluation annuelle est « très bonne » mais on ne vous donne pas d'augmentation depuis deux ans et on ne vous propose aucun projet nouveau
◦       vous devez désormais prendre rendez vous pour rencontrer votre chef direct
◦       vous n'êtes plus invité aux réunions de directions
◦       on vous avait promis l'an dernier des stock options, mais lorsque l'échéance arrive, votre chef devient très imprécis.
◦       votre « mentor », ce cadre de haut niveau qui vous suit depuis plusieurs années, même s'il n'a aucun rapport hiérarchique avec vous, vient de quitter la société
◦       votre collègue, plus jeune, a été nommé responsable d'un projet dont vous êtes  à l'origine
◦       …..

Aucun de ces symptômes n'est signifiant s'il est isolé mais si vous en constaté plusieurs, il faut réagir vite.

2ème étape : se préparer et réagir vite

Si, après quelques mois, vous constater que plusieurs symptomes s'accumulent, c'est que quelque chose ne va plus et vous allez devoir rapidement passer à l'action.

Commencez par prendre l'avis extérieur d'un expert en gestion de carrière pour vérifier votre interprétation des événements et faire un point de carrière afin de voir vos compétences acquises, vos aspirations et les possibilités offertes par le marché du travail.

Puis une fois que vous serez au clair avec votre situation et votre projet professionnel vous pourrez passer à l'action :
   -  Si vous ne souhaitez pas quitter votre entreprise, prenez très rapidement contact avec votre chef direct, le N+1 puis la direction générale ou la DRH pour discuter ouvertement de votre sentiment afin de vérifier s'il s'agit d'incidents non voulus (peut-être un nouveau chef intermédiaire interprète mal les  objectifs de l'entreprise par exemple). Selon les réponses (officielles et sous entendues) vous pourrez ainsi savoir si une formation, une évolution de poste ou une mobilité interne sont possibles. à suivre.
   - Si par contre, vous commenciez à envisager un départ, c'est le moment d'accélérer vos démarches.

Bien sûr, dans la période difficile que traverse l'économie de notre pays, on peut être tenté d'ignorer les «petites» malveillances de la hiérarchie (et des collègues, toujours complices silencieux de telles situations). Mais attention, cela ne s'arrange jamais tout seul et se termine toujours mal. Alors ne baissez pas la garde, soyez vigilant et réactif!