user_mobilelogo

Evitez la corbeille à vos mails de motivation !

Combien d’emails professionnels placez-vous, chaque jour, dans votre corbeille de messagerie après les avoir à peine parcourus ? Ce n’est un secret pour personne, cela arrive aussi aux recruteurs, qui reçoivent des candidatures en grand nombre. C’est comme ça.
La question du candidat est donc : « comment faire pour éviter que MON email ne bascule directement dans la corbeille du DRH ?

Lorsque vous recevez un mail, votre décision d'ouvrir ou non un email repose sur le nom de l'expéditeur (« est-ce que je le connais, ou non ? »), l'objet du mail (« le sujet m’est-il utile ou non ? ») et – en fonction de la configuration de la boîte de réception – sur les premiers mots qui s'affichent dans le corps du mail. Allons donc à l'essentiel…

Première cartouche : l'adresse mail d'envoi.

Si vous pouvez utiliser une adresse qui fasse que vous ne soyez pas tout à fait un inconnu pour le recruteur, faites-le, car cela vous garantit presque à 100% que votre mail sera ouvert!

Par exemple, si vous disposez d’une adresse mail au nom d’une association (anciens élèves, groupement professionnel ou associatif…) que le recruteur connait, utilisez cette adresse. A condition, bien sûr, que cela vous soit permis et ne pose aucun problème par ailleurs. Cependant, ce cas se présentant rarement, cela nous amène à la deuxième cartouche.

Deuxième cartouche : l'objet de votre mail

Corbeille ou not Corbeille ? L'objet du mail est la question… Cette dernière est de loin la plus importante ! Portez toute votre attention à ces 4 ou 5 mots qui composent l’objet de votre mail de candidature. La clé : être simple, direct et adapté à la cible.

-        Si vous écrivez de la part d'un contact commun, pas d'hésitation, son nom s'impose dans l’objet du mail.

-        Si vous répondez à une offre traditionnelle, indiquez-y la référence de l'annonce.

-        Si vous envoyez une candidature spontanée, indiquez votre expertise phare le plus proche du coeur d'activité de l'entreprise ou de la fonction pour laquelle vous postulez.

-        Pour des cabinets de recrutement, le titre du poste recherché est souvent le meilleur choix.

-        Pour des patrons de PME, votre expertise sous forme d'offre de service peut-être plus efficace.

-        Pour des Fonds d'Investissement ou des cabinets de Management de Transition, les notions d'autonomie et de rapidité d'adaptation sont importantes.

J’espère que ces quelques indications vous aiderons à être créatif, en fonction de votre cas particulier.

Troisième cartouche : les 10 premiers mots du corps du texte.

Il est possible que le recruteur visé dispose d’un gestionnaire de courrier lui permettant de visualiser très vite les premiers mots de ses mails (par exemple, lorsque l’on survole l’objet du mail avec sa souris d’ordinateur). Comme vous ne savez pas de quel matériel dispose le destinataire de votre mail, vous devez TOUJOURS en soigner les premiers mots.

-        Bien sûr, ne répétez pas là ce que vous écrivez dans l'objet, sinon vous perdez votre temps.

-        Evitez l'introduction « générale » et « classique », comme : « Je réponds à votre annonce concernant le poste de ...; Suite à ma conversation avec vos services, je me permets de vous écrire...; L'activité de votre entreprise m'a toujours beaucoup intéressée et... »

-        Allez droit au but en donnant tout de suite une information complémentaire pertinente. Par exemple : « Récemment diplômé de .... ; Expert depuis 10 ans de ... ; Passionné par le secteur de ... ; Après 5 ans comme responsable de ... ». Et ce, encore une fois, en fonction de votre profil et de vos objectifs.